Arbrealettres

Poésie

La joie pure (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 23 août 2016



La joie pure

Lorsque ma vie au continent futur
Abordera – ma longue et douce vie,
J’aurai des rats dans ma cale, des rêves
Devenus vie au fond du bâtiment.
Simple est le vent sur la mer, et simple
Est mon regard offert à l’avenir
Car j’ai la foi de ces êtres qui doutent
Et poésie est ma verte espérance.

Des mots sacrés survolent mon silence
Toute ma vie est un cri retenu.
Pourquoi mourir ? – le temps de la mort même
Est la racine où je porte les dents.
Or moi, de terre et tout de nuit vêtu,
Je peux survivre aux îles, aux naufrages.

Je tends au ciel mes bras comme des rames
Mon bateau glisse et les terres s’entrouvrent
Comme des coeurs où je plonge mon feu.
Les goélands se poseront sur moi,
Un continent naîtra de ma parole.
Simple est mon nom – je suis une caverne,
Une main d’homme où l’homme peut dormir.

(Robert Sabatier)

Illustration: Odilon Redon

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :