Arbrealettres

Poésie

Chaque fois que la vague de ton corps me soulève (Luis Mizón)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2016


 

Chaque fois
que la vague de ton corps me soulève
ton visage s’illumine
pendant que la déferlante se prépare
à l’horizon
pour tomber dans mes bras
de toutes ses forces
je te supplie de me faire naître
et tu me fais mourir

(Luis Mizón)

Illustration: Yarek Godfrey

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :