Arbrealettres

Poésie

Archive for 30 août 2016

Nous naissons du regard (Bernard Neau)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Nous naissons du regard
car nous n’aurions su naître
d’une trop lente et indécise Parole.

Nous n’avons pas assez de nos yeux,
pour nous apercevoir que le Temps
imprime en nous
la morsure inachevée de l’instant.

(Bernard Neau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 9 Comments »

Je chante je chante (Ali Hamouda)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Je chante je chante comme si je devais
ne plus jamais chanter
je rêve je rêve comme si je devais
ne plus jamais me réveiller
je parle de mon ciel comme s’il devait
ne plus exister
de mes étoiles comme si je devais
ne plus les compter
et dans chaque mot je mets mon amour
comme si je devais bientôt
tout laisser.
O ma terre
avec tes jours gris et tes hommes qui se tuaient
sous des yeux d’enfant!

(Ali Hamouda)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le sourire (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Je lis beaucoup
dans le sourire des autres
mais je ne sais pas de quoi est fait
le mien

(Abdellatif Laâbi)

Posted in méditations | Tagué: , , | 2 Comments »

Marcher tout seul (Guy d’Arcangues)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Marcher tout seul
parmi des femmes nues
dont aucune ne baissera les yeux

(Guy d’Arcangues)

Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La profondeur d’une étreinte (Peter Turrini)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016




Que de fois
a-t-on décrit
on ne peut plus magnifiquement
la profondeur
d’une étreinte.

Moi elle me fait penser
à la plongée sous-marine.

Je plonge
au fond de tes yeux
j’y demeure
et l’air
ne vient pas à me manquer.

(Peter Turrini)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Quelque chose vient à tout instant (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



 

Quelque chose vient à tout instant
nous secourir.

(Christian Bobin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

L’ortie amère (Jean-Paul Hameury)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Qui s’arrête
et se tient sur la berge
mâche sans fin
l’ortie amère du temps.

(Jean-Paul Hameury)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Seul partage (Jean-Paul Hameury)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Entre toi et moi
seul partage
les brandes sèches
de mes fièvres.

Il suffisait malgré tout
que tu t’y aventures
pour qu’au bord de tes lèvres
se lève une complainte bleue.

Je me penchais alors
confiant
sur cette fleur
qui allait m’être ôtée.

(Jean-Paul Hameury)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le monde ne finit pas à ces rives (Jean-Paul Hameury)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Les voici déjà fanées les fleurs
cueillies sur la rive basse.

Il faut ouvrir les mains
abandonner le bouquet au vide
– et s’en aller ancore plus haut.

Là une terre
puis une autre
ainsi à l’infini.

Le cri d’un oiseau
dans la vallée
détruit toute frontière.
Nul besoin pour la source fraîche
de l’esprit de chercher une autre pente.

Que le pêcheur lançant son filet
sache néanmoins cela:
le monde ne finit pas à ces rives.

(Jean-Paul Hameury)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aller où s’en allaient les ombres (Jean-Paul Hameury)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



Pour t’avoir vue me quitter
sans cesse
j’ai cru que seule
valait l’absence
que sans poids étaient les choses offertes
sans goût le monde d’ici
qu’il fallait
chasseur enfièvré
aller où s’en allaient les ombres.

(Jean-Paul Hameury)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :