Arbrealettres

Poésie

DEUIL (Thomas Hardy)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016



 

DEUIL

Dans le noir matin d’hiver
Nulle lueur ne frappe mes yeux
Quand l’horloge de l’escalier tinte
Cinq coups, l’heure de son lever.
Laisser la porte ouverte
L’horloge arrêtée
Faire mon dur lit d’esseulée —
Que tout n’est-il sous terre !

Quand l’été affirme son éclat,
Illuminant les cimes des pommiers,
Qui tire les rideaux, et qui s’écrie
Avec entrain que le matin rayonne ?

Quand je flane au marché,
Personne ne franchit le pré de Durnover
Au crépuscule, pour m’écouter
Trottinant sur le pont de Grey.

Quand la soupière fume
Et que c’est l’heure qu’annoncent ses pas,
J’attends près de l’âtre en rêvant
Dans un mortel silence.
Laisser la porte ouverte
L’horloge arrêtée
Faire mon dur lit d’esseulée —
Que tout n’est-il sous terre !

***

BEREFT

In the black winter morning
No light will be struck near my eyes
While the clock in the stairway is warning
For five, when he used to rise.
Leave the door unbarred,
The clock unwound,
Make my lone bed hard —
Would’ twere underground !

When the summer dawns clearly,
And the appletree-tops seem alight,
Who will undraw the curtain and cheerly
Call out that the morning is bright ?

When I tarry at market
No form will cross Durnover Lea
In the gathering darkness, to hark at
Grey’s Bridge for the pit pat o’ me.

When the supper crock’s steaming,
And the time is the time of his tread,
I shall sit by the fire and wait dreaming
In a silence as of the dead.
Leave the door unbarred,
The clock unwound,
Make my lone bed hard —
Would’twere underground !

(Thomas Hardy)

Illustration: Laetitia Méral

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :