Arbrealettres

Poésie

Archive for 9 septembre 2016

S’avance le baiser de ta présence (Philippe Omsil)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Tu surveilles et crains ton miroir. Comme s’il
devait tourner le dos et quitter la nuit du désir.
Et laisser flétri, réduit, le regard.

Sais-tu dans la saveur de mes songes les
caresses où mes mains ont rencontré et résolu
désormais ton rivage.

Derrière mes yeux s’étendent des entêtements,
Aucun d’eux n’a le parfum ni le grain de ta
peau. Je peuple mes insomnies en même temps
que s’avance le baiser de ta présence.

(Philippe Omsil)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moi, c’est en moi qu’elle est (Peter Turrini)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



 

On dit
de quelqu’un
qu’il est en face de la mort.

Moi, c’est en moi
qu’elle est.
J’espère qu’elle tuera
ce qu’il faut tuer.

(Peter Turrini)

Illustration: Simon Birch

 

Posted in poésie | Tagué: , , | 4 Comments »

Elisabeth (Hermann Hesse)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Ainsi qu’un blanc nuage
Dans l’azur apparaît,
Tu es blanche, lointaine
Et belle, Elisabeth.

Le nuage s’efface,
Tu n’as souci de lui,
Mais il revient en rêve
Te hanter chaque nuit.

Forme argentée, il passe,
Et pourtant à jamais
L’amour du blanc nuage
Te tiendra désormais.

***

Wie eine weiße Wolke
Am hohen Himmel steht,
So weiß und schön und ferne
Bist du, Elisabeth.

Die Wolke geht und wandert,
Kaum hast du ihrer acht,
Und doch durch deine Träume
Geht sie in dunkler Nacht.

Geht und erglänzt so silbern,
Daß fortan ohne Rast
Du nach der weißen Wolke
Ein süßes Heimweh hast.

(Hermann Hesse)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Dieu, toi qui es, toi qui me ronges (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



 

Dieu, toi qui es, toi qui me ronges,
toi qui me brûles et me glaces tour à tour,
manifeste-toi en moi, brille par éclats en cette terre pourrie,
manifeste-toi par le sentiment que je connais ;
Dieu, fais que je me haïsse assez fort pour gagner le pouvoir de me défaire
et puis de me reconstruire.

(Luc Dietrich)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui est beau (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Ce qui est beau
l’est immédiatement
universellement

(Abdellatif Laâbi)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

Un beau visage est là (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Chaque atome trouvé sur le bord du chemin
Fut soleil rayonnant, étoile du matin.
Brosse donc sur ta manche humblement la poussière:
Un beau visage est là, caché dans chaque grain.

(Omar Khayam)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Obsolescence (Jean-Henri Bondu)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Savent-ils s’ils eurent
un visage? Obsolescence.
Vérité ne dure
aux lacis des circonstances
sous l’autorité des masques.

(Jean-Henri Bondu)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jour d’été (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



quel tendre brouillard tremble
autour du fleuve temps

tant de soie déchirée
embue la soie du cœur…

(Martine Broda)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une vie de chien (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



 

Les hommes disent : « Une vie de chien. »
Ils croient que les animaux sont humiliés et malheureux.
Mais j’avais bien observé les animaux, et je savais que les hommes se trompent,
car jamais une fourmi ne s’arrête pour soupirer que la vie ne vaut pas la peine,
et jamais un âne ne se dit :
« Comme je suis vexé d’être un âne. »
Et quant aux plantes,
elles sont si fières d’être ce qu’elles sont,
qu’elles ne disent rien à personne.
[…]
Nous, nous sommes malheureux parce que nous ne sommes pas du tout contents
d’être ce que nous sommes, sans non plus savoir ce que nous voudrions être.

(Luc Dietrich)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon âme ivre (Germain Nouveau)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Et par la foi qui me fait vivre
Dans ton parfum et dans ton jour,
N’entre-t-elle pas, mon âme ivre,
En plein, au plein de ton amour ?

(Germain Nouveau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :