Arbrealettres

Poésie

Dieu, toi qui es, toi qui me ronges (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



 

Dieu, toi qui es, toi qui me ronges,
toi qui me brûles et me glaces tour à tour,
manifeste-toi en moi, brille par éclats en cette terre pourrie,
manifeste-toi par le sentiment que je connais ;
Dieu, fais que je me haïsse assez fort pour gagner le pouvoir de me défaire
et puis de me reconstruire.

(Luc Dietrich)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :