Arbrealettres

Poésie

Elisabeth (Hermann Hesse)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2016



Ainsi qu’un blanc nuage
Dans l’azur apparaît,
Tu es blanche, lointaine
Et belle, Elisabeth.

Le nuage s’efface,
Tu n’as souci de lui,
Mais il revient en rêve
Te hanter chaque nuit.

Forme argentée, il passe,
Et pourtant à jamais
L’amour du blanc nuage
Te tiendra désormais.

***

Wie eine weiße Wolke
Am hohen Himmel steht,
So weiß und schön und ferne
Bist du, Elisabeth.

Die Wolke geht und wandert,
Kaum hast du ihrer acht,
Und doch durch deine Träume
Geht sie in dunkler Nacht.

Geht und erglänzt so silbern,
Daß fortan ohne Rast
Du nach der weißen Wolke
Ein süßes Heimweh hast.

(Hermann Hesse)

Une Réponse to “Elisabeth (Hermann Hesse)”

  1. […] https://arbrealettres.wordpress.com/2012/04/18/elisabeth-hermann-hesse/ […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :