Arbrealettres

Poésie

Archive for 11 septembre 2016

En raison inverse du carré des distances (Kenneth Rexroth)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



En raison inverse du carré des distances

Il fait chaud ce soir, rien ne bouge.
Les étoiles sont floues. Le fleuve —
Indistinct et monstrueux sous les lucioles —
Coule, à peine audible, d’un flot
Résonnant et grave dans le lointain.
Je devine tes yeux, tes lèvres humides.
Invisible, majestueux, odorant,
Ton corps s’ouvre à moi en secret.
Voilà bien l’ultime énigme.
Après tout ce temps, je ne sais rien
De plus étrange. Nous qui nous connaissons comme
Une chose une et double, dont les membres
Sont les instruments habiles d’un seul plaisir,
Nous restons des mystères dans les bras l’un de l’autre.

***

It is warm tonight and very still.
The stars are hazy and the river —
Vague and monstrous under the fireflies —
Is hardly audible, resonant
And profound at the edge of hearing.
I can just see your eyes and wet lips.
Invisible, solemn, and fragrant,
Your flesh opens to me in secret.
We shall know no further enigma.
After all the years there is nothing
Stranger than this. We who know ourselves
As one doubled thing, and move our limbs
As deft implements of one fused lust,
Are mysteries in each other’s arms.

(Kenneth Rexroth)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après-midi (Ahmet Hâsim)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016




Après-midi

Les antilopes fugitives boivent sur la rive d’argent
A leur bruit s’écroule tout le silence,
Du fond des eaux dormantes, de leur retour s’étonnent,
Muettes et lointaines, d’autres fluides antilopes.

(Ahmet Hâsim)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Midi (Ahmet Hâsim)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016




Midi

Dans les eaux vertes éclosent des fleurs grandes perles
Des insectes d’argent récitent à l’onde une litanie de songes
Sans force et sans désir, immobiles au bord du rivage,
Ils ont bu la lumière du soleil, enfants du songe et du mirage.

(Ahmet Hâsim)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ivresse (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



Je sais ce qu’est le néant, ce qu’est l’être,
Le haut, le bas; cependant tout connaître
Serait honteux si j’ignorais ceci:
Plus haut que tout il faut l’ivresse mettre.

(Omar Khayam)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Crépuscule des sages (Yahya Kemal)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016




Crépuscule des sages

Nous sommes à l’horizon d’un soir sans retour. Il se fait tard ;
Ô ma vie, voici le dernier acte, mène-le à ton gré !
Songer même à revenir en ce monde,
C’est une consolation dont nous ne voulons pas.
De larges battants s’ouvrent sur l’obscur néant
Et passé le portail d’où ne monte nul soleil
Commencera, infinie, la nuit silencieuse.
Face au soleil couchant, dans ces derniers jardins, à ta guise,
Consume-toi, mon âme, d’ardeur ou d’amour !
Que s’épanouisse en nous la tulipe ou la rose.

(Yahya Kemal)

Illustration: Hartig Kopp Delaney

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Carafe de rubis et livre de poèmes (Omar Khayam)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



Carafe de rubis et livre de poèmes,
Un bout de pain ou quelques mets simple que j’aime
Goûtés dans les ruines près de toi,
Vaut mieux que du sultan la richesse suprême.

(Omar Khayam)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Quand je lis (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



 

Quand je lis,
mon crâne devient du cristal.

(Christian Bobin)

Illustration: John William Waterhouse

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Branches sur le ciel rouge (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016




Branches sur le ciel rouge

Le chant élève, allège, dispose au don, donne sa mesure à celui qui chante.
Orgue des troncs, puissance chorale des hauts branchages, flûte du lever,
trompe du soir, sonnez dans le silence de l’âme.

(Luc Dietrich)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a des heures, il y a des lunes, il y a des nuits (Alain Mous)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



Il y a des heures, il y a des lunes, il y a des nuits,
et je ne sais plus trop bien qui je suis.
Il y a des soirs, il y a des soleils, des matins,
et je ne sais plus trop bien d’où je viens.

(Alain Mous)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous menons une vie de racine (Luc Dietrich)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



 

Nous menons une vie de racine,
ignorant le tronc qui nous prend notre sève.
Dans cette boue que nous nommons lumière, nous poussons chaque heure,
nous nous augmentons jusqu’aux autres pour nous y mélanger.
Et lorsque nous aurons accru à l’extrême nos tentacules,
nous mourrons d’avoir trop voulu prendre,
nourrissant de notre perte on ne sait quel arbre.

(Luc Dietrich)

Illustration: Valérie Barcelo

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :