Arbrealettres

Poésie

C’était celui celui qui remuait les lèvres sans chanter (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2016



chef-de-choeur-s

C’était celui
Celui qui remuait les lèvres
Sans chanter

Ni comprendre la partition
Que chacun tenait
Devant soi

Le chef de chœur
Se tenait devant le groupe

Pourquoi
Ne disait-il rien
A moi qui ne chantais rien

À moi
Qui du poème sacré faisais
Un silence

(Werner Lambersy)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :