Arbrealettres

Poésie

Mon fils regardait l’eau (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2016



Mon fils
regardait l’eau
et l’eau
le regardait aussi

Il avait six ans
et l’eau
ne disait pas
son âge

Il n’y avait pas
entre eux
l’épaisseur
d’un ange
et pourtant
ils étaient deux

Le jour
ne comptait pas
ses heures
et le bonheur
tenait ses libellules
dans la légèreté

Le pouls
des galaxies battait
de son imperceptible
paupière
et d’un lent
bouillonnement
de lait
sur un feu doux

Un souffle
dans les feuilles
faisait voler des fils
de la Vierge
comme
des cils de faon

Mon fils
rêvait sur la berge
et l’eau
s’en retournait
vivre
dans son nuage
au-dessus de la mer

(Werner Lambersy)

2 Réponses to “Mon fils regardait l’eau (Werner Lambersy)”

  1. Besnard Jean-Baptiste said

    Me plaît beaucoup l’image de l’eau qui regagne « son nuage au-dessus de la mer » En poésie, on utilise souvent l’image (qui devient peut-être un cliché) de la rivière qui retourne à sa source pour ne pas se jeter dans la mer et s’y perdre..

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :