Arbrealettres

Poésie

Me reconnais-tu ? (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 24 septembre 2016



 

Foulant les herbes du sentier,
j’entendis : « Me reconnais-tu ? »
Je me retournai, la contemplai, et dis :
« Je ne puis mettre aucun nom sur ton visage. »
Elle répondit : « Je suis le premier grand chagrin de ta jeunesse. »
Ses yeux avaient l’éclat d’un matin humide de rosée.
Je restai un moment silencieux, puis je lui demandai :
« As-tu épuisé tout le poids des larmes ? »
Elle sourit sans répondre. Je compris que ses pleurs
avaient eu le temps d’apprendre le langage du sourire.
« Autrefois, murmura-t-elle, tu disais que tu chérirais ta peine à jamais. »
Confus, je dis : « C’est vrai, mais les années ont passé, l’oubli est venu. »
Et prenant sa main dans la mienne, j’ajoutai : « Toi aussi, tu as changé »
« Ce qui fut autrefois douleur est devenu sérénité », dit-elle.

(Rabindranath Tagore)

Illustration: Bec Winnel

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :