Arbrealettres

Poésie

Archive for 26 septembre 2016

Vocable (André du Bouchet)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Vocable

Tout devient mots
terre
cailloux

dans ma bouche et sous mes pas

homme repris
rendu
en pierres
en pièces
d’or

monnaie des mots et des pas

ce que je dis te fait rire
or
sans nom qui me monnaie
vivant.

(André du Bouchet)

Illustration: Oleg Korolev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je ne vois presque rien (André du Bouchet)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Angela Brookes 00 [1280x768]

Je ne vois presque rien

Le papier que je coupe
est moite
la montagne est presque cachée par son surplis blanc

les mots se calment
et retrouvent
leur assiette

l’air plus chaud que la peau

je sors enfin

ce n’est pas moi qui taille ces rues

tout existe si fort
et loin
que je peux lâcher ma main

dehors

je ne vois presque rien.

(André du Bouchet)

Illustration: Angela Brookes

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les lettres, les mots, les phrases (René Crevel)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Les lettres, les mots, les phrases
bornaient nos avenues, nos aventures.
Lorsque je leur ai demandé de définir mon présent,
ils l’ont martyrisé, déchiqueté

(René Crevel)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la Partenaire (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Retouche à la Partenaire

mort qui perds sans cesse avec moi
tu ramasseras un jour tous les plis
mon jeu de travers
le matin chaviré sur le sein de la nuit

mais laisse dans ma main pour l’ultime levée
cette dame de coeur si longuement rêvée

(Daniel Boulanger)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nuit (Rilke)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Ô et la nuit, la nuit,
quand le vent tout chargé de l’espace du monde
nous dévore la face –
elle la désirée,
à qui ne s’attacherait-elle pas
avec sa douce déception, elle qui se dresse, ardue,
devant le coeur solitaire?
Est-elle plus aisée aux amants?
Hélas, ils de cachent seulement l’un à l’autre leur sort.
Cela, l’ignores-tu donc encore?
Rejette de tes bras le vide
vers les espaces que nous respirons;
au point que les oiseaux
peut-être
en sentent l’air élargi,
dans un vol plus fervent.

***

O und die Nacht, die Nacht, wenn der Wind voller Weltraum
uns am Angesicht zehrt –, wem bliebe sie nicht, dei ersehnte,
sanft enttäuschende, welche dem einzelnen Herzen
mühsam bevorsteht. Ist sie den Liebanden leichter ?
Ach, sie verdecken sich nur mit einander ihr Los.
Weißt du’s noch nicht ? Wirf aus den Armen die Leere
zu den Raümen hinzu, die wir atmen ; vielleicht daß die Vögel
die erweiterte Luft fühlen mit innigerm Flug.

(Rilke)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les pieds nus de ma poésie (Odilon-Jean Périer)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016




Les pieds nus de ma poésie
Ont peu de poids
Cherche la trace de ses pas
Sur cette eau tranquille
Comme un visage éclairé

Toute puissance agenouillée
Chanson matinale

Il brille
Une étoile toute nouvelle
Et la chanson la plus belle
Est celle que j’ai chantée
Pour accepter ces minutes
Où mon bonheur se décide

Où toute chose s’arrête

A la merci d’un beau vers

(Odilon-Jean Périer)

Illustration: Herbert James Draper

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chantez (José-Maria de Heredia)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Chantez. Vous apprendrez, mais dans un autre temps,
Que seul un coeur en paix rend les mortels contents,
Et qu’il vaut mieux chanter l’Amour que de le faire.

(José-Maria de Heredia)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

A LA PLUS BELLE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016


 


 

Chelin Sanjuan 1b2

A LA PLUS BELLE

NUL ne l’a vue, et dans mon coeur
Je garde sa beauté suprême ;
(Arrière tout rire moqueur !)
Et, morte, je l’aime, je l’aime.

J’ai consulté tous les devins,
Ils m’ont tous dit : « C’est la plus belle ! »
Et depuis j’ai bu tous les vins
Contre la mémoire rebelle.

Oh ! ses cheveux livrés au vent !
Ses yeux, crépuscule d’automne !
Sa parole qu’encor souvent
J’entends dans la nuit monotone.

C’était la plus belle, à jamais,
Parmi les filles de la terre…
Et je l’aimais, oh ! je l’aimais
Tant, que nia bouche doit se taire.

J’ai honte de ce que je dis ;
Car nul ne saura ni la femme
Ni l’amour, ni le paradis
Que je garde au fond de mon âme.

Que ces mots restent enfouis,
Oubliés (l’oubliance est douce)
Comme un coffret plein de louis
Au pied du mur couvert de mousse.

(Charles Cros)

Illustration: Chelin Sanjuan

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Reflets (Maurice Maeterlinck)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016




Reflets

Sous l’eau du songe qui s’élève,
Mon âme a peur, mon âme a peur !
Et la lune luit dans mon cœur,
Plongé dans les sources du rêve.

Sous l’ennui morne des roseaux,
Seuls les reflets profonds des choses,
Des lys, des palmes et des roses,
Pleurent encore au fond des eaux.

Les fleurs s’effeuillent une à une
Sur le reflet du firmament,
Pour descendre éternellement
Dans l’eau du songe et de la lune.

(Maurice Maeterlinck)

Illustration

Poème découvert chez Laboucheaoreille ici

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Retouche au halage (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016




Retouche au halage

plus lent que l’herbe
le cheval se regarde
dans l’eau discrète d’une ornière

le paysage long l’attend
tenu par un oiseau cloué sur le ciel pâle

à la maison d’écluse
le son s’éteint d’une pendule
le temps prend son odeur au lierre

(Daniel Boulanger)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :