Arbrealettres

Poésie

Je ne vois presque rien (André du Bouchet)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016



Angela Brookes 00 [1280x768]

Je ne vois presque rien

Le papier que je coupe
est moite
la montagne est presque cachée par son surplis blanc

les mots se calment
et retrouvent
leur assiette

l’air plus chaud que la peau

je sors enfin

ce n’est pas moi qui taille ces rues

tout existe si fort
et loin
que je peux lâcher ma main

dehors

je ne vois presque rien.

(André du Bouchet)

Illustration: Angela Brookes

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :