Arbrealettres

Poésie

Liminaire (Birago Diop)

Posted by arbrealettres sur 27 septembre 2016



Liminaire

Des Yeux m’ont regardé dont maintenant je doute,
Des Yeux très lourds, des Yeux très las, des Yeux très doux.
Des Voix ont murmuré, qui depuis, furent toutes,
Des Voix mortes ailleurs et que j’entends partout.

LUEURS qui,jalonnez mon hésitante Route,
LEURRES des Jours partis vers je ne sais plus où,
Souvent, me retournant, je les cherche et j’écoute
Leurs Echos, leurs Reflets, m’arrivent-ils de vous ?

Des Bouches ont souri, mais sur d’autres Visages,
Et des Corps ont passé laissant dans leurs Sillages
Des Traces qui plus tard hantèrent d’autres Corps.

Des rythmes ont surgi berçant d’autres Accords ;
Mais, Leurres et Lueurs, de vos défunts Présages,
Naissent des Rêves lourds comme des Enfants morts.

(Birago Diop)


Illustration: Pierre-Yves Vigneron

2 Réponses to “Liminaire (Birago Diop)”

  1. Oyewole Abiola said

    S’il vous plaît, j’aimerais savoir la date de la publication de ce poème (Liminaire). J’en ai besoin très vite. Merci d’avance.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :