Arbrealettres

Poésie

Archive for 30 septembre 2016

Petite chanson pour l’eau transparente (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



Un géant cueille l’étoile.
Il a les mains brûlées.

Un nain pêche l’étoile.
Il a les mains glacées.

Ils se tournent le dos
jusqu’au matin;

car l’un allume l’eau
quand l’autre l’éteint.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Petite chanson pour une légende d’amour (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



Le beau cavalier s’est arrêté à la fontaine
et il a bu à la bouche de la princesse engloutie.
Bonnes fées, accourez!
La pierre trahie est sans souffle.
Plus d’eau pour être aimée,
mais un lit défait et, dessous,
deux pantoufles.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Chanson pour le lever et le coucher de ma chanson (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



Pour ma chanson levée trop tôt,
une jeune fille tombée du ciel
tant de fois confondue avec le matin.

Elle ne sait où elle va.
L’abeille l’étonné
et les fleurs disposent de ses pas.
Le vent souffle dans sa main.

Arrachée au soleil,
une jeune fille couronnée d’oiseaux
que de fois confondue avec la nuit.
Elle ne sait qui elle attend.

Il y a des traces de sang qu’elle suit
et tant de cris dans son regard,
pour ma chanson couchée si tard

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Petite chanson pour l’éternelle chanson (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2016



Le vieux château ne tient plus
que par la main du troubadour.
Sur la viole, elle gratte ma chanson fidèle.
Ne crains pas, secrète princesse, le jour.
Une rose rouge guette ton réveil:
C’est le soleil.
On dirait, tant il est loin,
qu’il fleurit dans le jardin.

(Edmond Jabès)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :