Arbrealettres

Poésie

FRANGES DE GLACE (César Vallejo)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2016



bateaugeneve1896

FRANGES DE GLACE

Je viens te voir passer tous les jours,
steamer enchanté toujours lointain…
Tes yeux sont deux capitaines blonds ;
ta lèvre est un mouchoir éphémère
rouge agité dans l’adieu sanglant !

Je viens te voir passer ; et un jour,
ivre de temps et de cruauté,
steamer enchanté toujours lointain,
l’étoile du soir partira!

Les gréements ; vents félons; vents
de la femme qui est passée !
Tes froids capitaines donneront un ordre ;
et c’est moi qui devrai partir…

***

BORDAS DE HIELO

Vengo a verte pasar todos los días,
vaporcito encantado siempre lejos…
Tus ojos son dos rubios capitanes;
tu labio es un brevísimo pañuelo
rojo que ondea en un adiós de sangre!

Vengo a verte pasar; hasta que un día,
embriagada de tiempo y de crueldad,
vaporcito encantado siempre lejos,
la estrella de la tarde partirá!

Las jarcias; vientos que traicionan;
vientos de mujer que pasó!
Tus fríos capitanes darán orden;
y quien habrá partido seré yo…

(César Vallejo)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :