Arbrealettres

Poésie

NE T’AI-JE JAMAIS DIT ? (Rita Petro)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2016



NE T’AI-JE JAMAIS DIT ?

Ne t’ai-je jamais dit
que je voudrais mourir au printemps,
mourir ensemble,
côte-à-côte bercés dans un lit suspendu
aux branches d’un vieux chêne,
quand nous n’aurons plus la force
de courir,
quand nous n’aurons plus la force
de partir à l’aventure
quand nous n’aurons plus la force
de danser,
quand nous ne pourrons plus le faire…
Seul le soleil prendra soin de nos visages
collés sous notre inspiration en parfait accord…
J’ai déjà essayé une fois, tu sais,
dans la cabane au flanc de la montagne :
la neige venait juste de fondre
et les arbres étaient pris dans l’émoi du printemps ;
la mort avait un goût excitant,
acide, comme un fruit vert…
ou plutôt, fi de ces comparaisons romantiques :
comme ton sexe.

(Rita Petro)

Illustration: Odd Nerdrum

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :