Arbrealettres

Poésie

Archive for 6 octobre 2016

Le difficile (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



Le difficile
en tout retour
est de contourner
les emplacements
des feux d’anciens espoirs
et de voir aux mêmes fenêtres
d’autres fleurs

***

the difficulty
on each return
is to avoid
the blackened traces
of the old hopeful fires
and to see in the same windows
other flowers

(Heather Dohollau)

Illustration: Stanislav Shpanin

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est bien d’avoir l’impossible dans sa vie (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



patinir-8a-800x600

C’est bien d’avoir l’impossible dans sa vie
car on ne peut pas le perdre
et dès la première vision
au tournant de la route
de l’île entourée des fragments excessifs
comme dans un tableau de Leonardo
ou de Patinir
j’ai su être de surcroît
celle qui est là

***

It is good to have the impossible in one’s life
because it cannot be lost
and on turning the corner
at the first sight of the island
among an excess of fragments
like a Leonardo painting
or a Patinir
I knew how to be as well
she who was there

(Heather Dohollau)

Illustration:Joachim Patinir

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les fleurs (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



ile-fleurs-6d-800x600

les fleurs viennent
de l’envers de l’île
et y retournent

***

the flowers come
from the island’s underside
and go back there

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La mer est profonde (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



la mer est profonde
d’un vert très pâle
les galets sont blancs
et ronds comme des pains
quelquefois les anges
posent leurs têtes
pour entendre perler le vide

***

the sea is deep
and a very pale green
the stones are white
and round like loaves
sometimes angels
lean their heads to listen
as emptiness pearls

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marcher sur ses pas (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



marcher sur ses pas
pour fouler encore
le corps du chemin
et déplacer
dans la poussière
les pierres incertaines des mots

***

to walk in one’s steps
to tread again
the body of the path
and displace
in the dust
the uncertain stones of words

(Heather Dohollau)

Illustration: Gao Xingjian

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est ici et là et tout le temps (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



C’est ici et là et tout le temps entre

se mêler aux lieux
porte à la transparence

C’est dans l’entre-deux
Que le monde est réel

(Heather Dohollau)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Allongée, légère (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



sabine-germanier-guettre4-800x600

Allongée, légère
Adossée à la mort
Entre les mains
Le bouquet des heures
Avec les mots jamais dits
Encore cachés là
Au rebord d’un pétale
Sous un pli de lumière
Que cela et tout cela
Un manquement comme bien
Une faille de la nuit
Pour amorcer le jour

(Heather Dohollau)

Illustration: Sabine Germanier

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE JARDIN DE BRÉHAT (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



fuchsia-800x600

LE JARDIN DE BRÉHAT

Fuchsia qui crie par sa gorge pourpre
Que la mort n’est plus
Que rumeur de vagues
Sur les grèves tranquilles
De cette île suspendue
Ou musique de mouettes qui frôlent
L’écume de nos jours
Pour porter plus haut
Dans une lumière sans faille
La rosée d’un rire qui brille
Dans le matin du monde

(Heather Dohollau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le soir (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



ilia-galkin-russian-artist-1860-1915-reading

Le soir

Près d’une lampe une femme lit dans la nuit
Tout semble attendre, les chaises,le poêle, la table
Protègent la suite, un rideau blanc
Retient sa chute pour laisser à l’obscur
De l’autre côté des vitres, droit de regard
Une scène muette de vie où les présences parlent
Des mots de silence, traversant de leur souffle
Le poids du réel et aux miroir des yeux
Les couleurs de la chambre habillent les êtres
D’un lointain proche au cercle naissant de l’ombre

(Heather Dohollau)

 Illustration: Ilia Galkin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jeune fille soufflant des graines de pissenlit (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 6 octobre 2016



pissenlit-g-800x600

Jeune fille soufflant des graines de pissenlit

Là dans le pré, l’été se tient au souffle
Le temps hésite, suspendu à ses lèvres
La fragile cage des heures attend l’envoi
Vers les champs sans bornes d’une vie aux parois d’air

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :