Arbrealettres

Poésie

AUTRUCHE (César Vallejo)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2016



AUTRUCHE

Mélancolie, ôte maintenant ton doux bec ;
ne gave plus tes jeûnes en mes blés de lumière.
Mélancolie, assez! Comme tes poignards savent boire
le sang sucé par ma sangsue d’azur !

N’achève pas la manne femelle tombée;
que naisse d’elle, demain, une croix,
demain quand je ne saurai plus vers qui tourner les yeux,
quand le cercueil ouvrira son grand Ô railleur.

Mon coeur est un vase arrosé d’amertume ;
d’autres oiseaux paissent lui…
Mélancolie. ne tarit plus ma vie,
déshabille tes lèvres femelles… !

***

AVESTRUZ

Melancolía, saca tu dulce pico ya;
no cebes tus ayunos en mis trigos de luz.
Melancolía, basta! Cuál beben tus puñales
la sangre que extrajera mi sanguijuela azul!

No acabes el maná de mujer que ha bajado;
yo quiero que de él nazca mañana alguna cruz,
mañana que no tenga yo a quién volver los ojos,
cuando abra su gran O de burla el ataúd.

Mi corazón es tiesto regado de amargura;
hay otros viejos pájaros que pastan dentro de él…
Melancolía, deja de secarme la vida,
y desnuda tu labio de mujer…!

(César Vallejo)


Illustration: Jeannie Lynn Paske

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :