Arbrealettres

Poésie

Chanson du milieu du chemin (Edmond Jabès)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2016



II y avait trois petites filles
qui mettaient à rire
tout le temps que les garçonnets
emploient à siffler.

Et sur l’arbre un oiseau
et dans l’eau un poisson:
Ils faisaient de grands signes;
à la pierre aveugle,
à la pierre persuadée
que nul ne l’aimait.

Il y avait trois petites filles
qui mettaient à pleurer
tout le temps que les garçonnets
emploient à s’essouffler.

Et sur la route une pierre
et sur l’arbre une pomme:
Elles faisaient de grands signes
à l’oiseau envolé,
au poisson qui dormait
dans le fond de la mer.

(Edmond Jabès)


Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :