Arbrealettres

Poésie

SAULE (César Vallejo)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2016



SAULE

Lyrisme d’hiver, rumeur de crêpes,
quand se rapproche l’imminence du départ ;
voix sinistres de chansons tristes
qui dans le soir deprofondisent.

Vision de l’enterrement de mes illusions
dans ma tombe de mortelle blessure.
Charité véronique de terres incultes
où la vie se perd à prix d’éther.

Auprès de l’aurore en pleurant je partirai;
et tandis que se courberont mes années,
véloce, mon chemin courbera des faux.

Et devant les huiles froides de la lune mourante,
dans la terre indolente avec timbres d’aciers,
les chiens, en hurlant, creuseront un adieu!

***

SAUCE

Lirismo de invierno, rumor de crespones,
cuando ya se acerca la pronta partida;
agoreras voces de tristes canciones
que en la tarde rezan una despedida.

Visión del entierro de mis ilusiones
en la propia tumba de mortal herida.
Caridad verónica de ignotas regiones,
donde a precio de éter se pierde la vida.

Cerca de la aurora partiré llorando;
y mientras mis años se vayan curvando,
curvará guadañas mi ruta veloz.

Y ante fríos óleos de luna muriente,
con timbres de aceros en tierra indolente,
cavarán los perros, aullando, ¡un adiós!

(César Vallejo)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :