Arbrealettres

Poésie

SEPTEMBRE (César Vallejo)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2016



SEPTEMBRE

Cette nuit de septembre, tu fus
si bonne pour moi… à m’en faire souffrir !
Quant au reste ; c’est pour ça…
tu n’aurais pas de être aussi bonne, tu n’aurais pas dû.

Cette nuit-là tu as sangloté en me voyant
impénétrable et tyrannique, malade et triste.
Quant au reste… c’est pour ça,
je ne sais pas pourquoi je fus triste… si triste…!

Seule, cette nuit de doux septembre,
pour posséder toute la distance de Dieu A tes yeux
de Madeleine… et comme je te fus doux!

Et ce fut aussi un soir de septembre
que depuis une auto, je répandis sur tes braises
les flaques de cette nuit de décembre.

***

SETIEMBRE

Aquella noche de setiembre, fuiste
tan buena para mí… hasta dolerme!
Yo no sé lo demás; y para eso,
no debiste ser buena, no debiste.

Aquella noche sollozaste al verme
hermético y tirano, enfermo y triste.
Yo no sé lo demás.. . y para eso
yo no sé por qué fui triste…, tan triste…!

Sólo esa noche de setiembre dulce,
tuve a tus ojos de Magdala, toda
la distancia. de Dios… y te fui dulce!

Y también una tarde de setiembre
cuando sembré en tus brasas, desde un auto,
los charcos de esta noche de diciembre.

(César Vallejo)

Illustration: Luc Thébault

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :