Arbrealettres

Poésie

Alea (Jean-Claude Pirotte)

Posted by arbrealettres sur 14 octobre 2016



Alea

on ne renonce pas à l’enfance
l’air a toujours goût de guimauve
sur nos lèvres que le baiser
d’une femme a teintées de mauve

c’est à renier que l’on se plaît
toutes les amours sont candides
on les chante sans y penser
on les rêve sans une ride

on les oublie dans les vergers
où nous attire la maraude
or Éros ou Pan maraudeurs
fantômes qui déjà rôdent

se préparent à nous gorger
de violents liquides amers
et de fruits dont les sucs pervers
souilleront la toge prétexte

nous découvrirons sans le texte
le sens d’alea jacta est

(Jean-Claude Pirotte)

4 Réponses to “Alea (Jean-Claude Pirotte)”

  1. Je viens de transférer mon blog de spaces live. En tournant dans ce nouveau monde, j’ai aperçu une lumière dans votre maison, alors, je suis entrée. 🙂

  2. Nostalgie de l’enfance : maraudes, premières amours.

    L’enfant perdu par sa famille
    Erre dans un grand parc sans grille
    Et sans fils de fer barbelés
    Pour cueillir des fruits constellés.

    On chassa le garde-champêtre :
    Il était vraiment détesté.
    On peut entrer par la fenêtre
    Dans un beau château dévasté.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :