Arbrealettres

Poésie

À L’ENVI (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2016


 


le-minotaure-et-le-labyrinthe-11-800x600

À L’ENVI

Loin dans les triomphes du soleil
Ce penchant victorieux
Cette ascension recrue de tragédies
Mais de force renaissante
Mais de force insolente
Avec un grand rire à jamais sauvé
À jamais semé sur le monde
Et que l’on n’entend pas

Je vois au travers des murs et des portes
Sans renoncer au labyrinthe
Ni à la rage du Minotaure intime
Qui ressuscite à la suite autant qu’il a tué
Qui fouille et crie
En s’évadant d’une autre nuit
D’un vieux séjour

La trame était donc trop serrée
Le linceul incertain
Il fallait prendre sur soi
Comme une balle au bond

J’ai déblayé les rives et vendu le limon
J’ai mis le cap au meilleur sort
D’un simple coup de reins
J’ai dévié la mort
Alors que les arènes n’inspiraient que des ombres

L’espace a retrouvé sa haute fréquence
Le pouvoir d’enchanter à tout va
En tous pays
Et le sablier n’encombre plus les rêves

S’imposent un instinct qui ne trompe pas
Une clairvoyance digne et farouche
Quand le corps se souvient qu’il a son mot à dire
Et que soudain rôdent à l’envi
Deux syllabes ou un nom dans le creux des épaules

(André Velter)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :