Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 octobre 2016

HIÉROGLYPHE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016



 

Michael Page 1979 - American Pop Surrealism painter -  (13) [1280x768]

HIÉROGLYPHE

J’AI trois fenêtres à ma chambre :
L’amour, la mer, la mort,
Sang vif, vert calme, violet.

0 femme doux et lourd trésor !

Froids vitraux, cloches, odeurs d’ambre
La mer, la mort, l’amour,
Ne sentir que ce qui me plaît…

Femme, plus claire que le jour !

Par ce soir doré de septembre,
La mort, l’amour, la mer,
Me noyer dans l’oubli complet.

Femme ! femme ! cercueil de chair !

(Charles Cros)

Illustration: Michael Page

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous écris (Michel Baglin)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016



 

Mihai Criste   (4)

Je vous écris sans savoir l’heure ou le temps qu’il fait,
d’un café, d’un hall de gare ou d’un aéroport,
d’un endroit qui vous tire le regard au dehors
sans que vous voyiez les flaques ni les ciels défaits.

Je vous écris dans cette échappée du quotidien.
C’est un voyage sans autres bruits que ceux des rues,
sans plus de larmes ou de cris ou de pas perdus
que dans une vie quelconque et son décor de rien.

C’est un lieu que je connais, un temps que je fréquente.
J’y ai des habitudes de vivant qui s’absente
dans un arrière-pays jamais très éloigné

où lève sous l’encre une nuée d’oiseaux de nuit
dont j’écris le vol dans l’espoir qu’il va m’enseigner
où ont émigré jadis les horizons promis.

(Michel Baglin)

Illustration: Mihai Criste

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il s’est voilé (Paroles Soufies)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016



 

Oleg Korolev - Tutt'Art@ (13)

Il s’est voilé par l’excès de Sa manifestation
Et échappe aux regards par l’intensité de Sa lumière.

(Paroles Soufies)

Illustration: Oleg Korolev

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les rivières sont des chemins qui marchent (Blaise Pascal)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016




Les rivières sont des chemins qui marchent
et qui portent où l’on veut aller

(Blaise Pascal)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Il fait noir (Tristan Corbière)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016



 

Il fait noir,
enfant,
voleur d’étincelles!

(Tristan Corbière)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Désir divin (Lydie Dattas)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016


désir

Lorsque mon coeur battait presque trop purement,
le ciel a désiré connaître mon amour.
La nuit a refusé de me laisser partir,
le bonheur s’est jeté brutalement sur moi.
Le bonheur m’a aimée irréparablement:
la beauté de ton coeur éclairait les étoiles,
le lilas empoignait mon coeur de son parfum,
mon coeur brutalisé par la beauté des roses
et mon âme atterrée par la beauté des anges.
Les lys blancs sont sortis indemnes de la nuit.
Ton coeur continuait son merveilleux travail,
lorsque j’ai éprouvé le doux bonheur des roses.
Je ne regrette pas d’avoir été heureuse,
puisque la vérité est la volupté pure.
Mais puisque j’ai été intime avec le ciel,
mon coeur a retrouvé ce qu’il aimait vraiment,
mon coeur qui jamais plus ne battra aussi fort.

(Lydie Dattas)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le tonnerre des roses (Lydie Dattas)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016


rose-mistigri

L’aurore a devancé ton amour dans mon coeur,
ce qui est vraiment beau n’existe que pour l’âme,
le lys immaculé n’existe que pour l’âme,
le lys immaculé a fait rougir mon coeur.
Le lys était si beau qu’il semblait immortel.
Ce qui est immortel existe dans la mort,
et le dieu dans la mort montre son existence:
tout le ciel descendu dans les jacinthes bleues,
ces jasmins bleus mêlés aux lys blancs de mon âme,
ces iris bleus haussés jusqu’au sommet de l’âme,
et la pure douceur qui croît avec les lys,
et la pâle violette qui pousse dans le coeur,
et ce pourpre reflet des roses sur mon coeur,
et ce pourpre tonnerre des roses dans leur coeur.

(Lydie Dattas)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La beauté est partout (Lydie Dattas)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016


beauté

Chaque jour que je vis est le plus beau de tous:
la beauté est partout où mon regard se pose
depuis que j’ai donné mon coeur à la beauté.
Mon âme dans la nuit mettait son espérance
quand mon coeur ignorait tout de la vérité.
Je m’éloignais du ciel sans m’en apercevoir
quand la jacinthe aimait suprêmement le ciel.
La foudre me disait sa façon de penser,
la foudre qui parlait directement à l’âme.
L’aurore se tenait prête à intervenir,
le jour faisait voler la beauté en éclats,
le tonnerre tenait la douceur dans ses mains.
Mon coeur désespérait presque de la beauté
lorsque j’ai reconnu le doux regard de Dieu.

(Lydie Dattas)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Personne (Lydie Dattas)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016


Magritte - Attempting The Impossible

Personne ne peut rien contre la vérité,
la vérité plus belle encore que les lys,
et cette admiration de l’âme pour les lys
comme un coup de canon tiré dans notre coeur.
Rien ne peut empêcher le coeur de rester pur:
le lys blanc dans la nuit maintient sa pureté,
la nuit ne touche pas à la beauté des lys,
le liseron aussi défend la vérité,
et le lys en mourant confirme sa beauté.
Le ciel ne reprend pas ce qu’il nous a donné,
le coeur ne quitte pas ce qu’il aime un instant,
la beauté qui jamais n’a pas pu quitter les roses,
puisque tu nous quittas sans nous abandonner.
Le coeur ne peut aimer qui si c’est pour toujours,
il n’y a que le coeur qui existe vraiment.

(Lydie Dattas)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Le ciel et l’âme (Lydie Dattas)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016


jas

Les anges ont mis le ciel dans les jacinthes bleues,
le règne de l’azur dans les jacinthes bleues,
et le bleu de l’azur qui n’a jamais menti,
et ces bluets trempés dans le terrible azur.
Les iris bleus buvaient le sombre azur de l’âme,
la pointe des iris trempée dans le ciel pâle.
Le jasmin m’implorait de lui donner une âme:
comment refuserais-je mon âme au jasmin blanc?

(Lydie Dattas)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :