Arbrealettres

Poésie

(tao) (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2016



 

(tao)

Le Vieux dans la Montagne
ne regarde pas le monde,
il voit l’écharpe des nuages
filer entre pins et rochers,
disparaître puis renaître
avec la rosée du soleil
ou l’haleine de la lune.
Il accueille le jour et la nuit,
il sourit à la brume.
Il est corps de silence
dans la résonance de l’espace.
Il ne parle plus
lui qui a si peu dit.

(André Velter)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :