Arbrealettres

Poésie

LES JOURS (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2016




LES JOURS

Dans une ville noire entraînée par le temps
(toute maison d’avance au fil des jours s’écroule)
je rentrais, je sortais avec toutes mes ombres.
Mille soleils montaient comme du fond d’un fleuve,
mille autres descendaient, colorant les hauts murs;
je poursuivais des mains sur le bord des balcons;
des formes pâlissaient (la lumière est sur elle)
ou tombaient dans l’oubli (les rayons ont tourné).
Les jours, les jours… Qui donc soupire et qui m’appelle,
pour quelle fête ou quel supplice ou quel pardon ?

(Jean Tardieu)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

3 Réponses to “LES JOURS (Jean Tardieu)”

  1. J’aime le poème et j’aime le tableau.
    Merci Christian 😉

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :