Arbrealettres

Poésie

Archive for octobre 2016

Je suis un nuage flottant (Hsu Chih-mo)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



Je suis un nuage flottant dans le ciel
Qui se reflète par hasard dans ton onde;
Ne t’en étonne point
Ni ne t’en réjouis
Si dans un instant il emporte son ombre…

(Hsu Chih-mo)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle est arrivée la brume du printemps (Izumi Shikibu)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



Elle est arrivée
la brume du printemps
et j’entends gronder le torrent
se faufilant entre les rochers

(Izumi Shikibu)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

MUSIQUE ET LUMIÈRE (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



 

MUSIQUE ET LUMIÈRE

(Ram Narayan)

Le premier accord est une déchirure d’espace
D’un geste nous voilà si loin de ce temps
Avec l’immensité des déserts ouvrant sur une mer immense
Ô mémoire, enfance pleine de mirages
L’aridité scintille

C’est du crépuscule à l’inconnu un cortège de présences et
de souffles
Où toute chose prend un écho divin
C’est l’heure de l’univers comme harmonie de mystères

Un cavalier s’isole dans la poussière de l’horizon
Une femme porte l’ombre avec sa jarre sur l’épaule
Les derniers cerfs-volants glissent entre les étoiles
Le rythme du soir semble un frémissement sans cesse répété
Une approche un appel une plainte infinie menée jusqu’à
l’offrande extrême

Où l’écoute voit
Où la vue entend

L’archet de Ram Narayan s’évade
Puis renoue le simple secret du coeur
Il éveille entre la nuit et le noir
Un corps de lumière
Une mélodie d’éclairs sous un ciel sans nuage

L’âme du sarangi restitue le legs d’un oiseau migrateur aux
errances si vastes qu’il oubliait la terre

(André Velter)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’écoute Istanbul, les yeux fermés (Orhan Veli)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



 

J’écoute Istanbul, les yeux fermés
Une beauté marche sur le trottoir
quolibets, chansons, ballades, moqueries
Quelque chose tombe de sa main
ce doit être une rose
j’écoute Istanbul, les yeux fermés

J’écoute Istanbul, les yeux fermés
Un oiseau bat des ailes autour de ta robe
je sais si ton front est tiède ou frais
si tes lèvres sont humides ou sèches, je sais
Une lune blanche se lève derrière les pins
je perçois tout du battement de ton coeur
j’écoute Istanbul

***

Istanbul’u dinliyorum, gözlerim kapali;
bir yosma geçiyor kaldirimdan ;
küfürler, sarkilar, türküler, lâf atmalar.
Bir sey düsüyor elinden yere;
bir gül olmali;
istanbul’u dinliyorum, gözlerim kapali;

Istanbul’u dinliyorum, gözlerim kapali;
bir kus çirpiniyor eteklerinde ;
almn sicak mi, degil mi, biliyorum ;
dudaklarin islak mi, degil mi, biliyorum;
beyaz bir ay doguyor, fistiklarin arkasindan
kalbinin vurusundan anhyorum;
Istanbul’u dinliyorum.

(Orhan Veli)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous nous rencontrons (Hsu Chih-mo)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



Nous nous rencontrons au coeur de la nuit,
Tu tends vers ton destin, moi vers le mien;
Heureuse si tu t’en souviens,
Plus encore si tu oublies
Ce bref éclair né de notre singulière rencontre.

(Hsu Chih-mo)

Illustration: Josephine Wall

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après le vin nocturne (Li Ch’Ing-Chao)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



Après le vin nocturne
La main est lente à ôter les peignes
Quelques fleurs de prunus éparses dans les cheveux.

Ivresse passée sommeil brisé
Le rêve printanier ne s’accomplira pas
Silencieuse et seule
seule s’approche la lune
Le long rideau tombe au sol
Des pétales de prunus dans la main
entre les doigts
Encore un peu de caresse
encore un peu de parfum
encore un instant gagné

(Li Ch’Ing-Chao)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les nuits de printemps (Izumi Shikibu)

Posted by arbrealettres sur 31 octobre 2016



Les nuits de printemps, couchée,
je ne puis m’endormir
Même si je veille,
les fleurs ne se retiendront pas de choir.

(Izumi Shikibu)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’immobilité (Lao Tseu)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2016



L’immobilité
est le mouvement du Tao.
Dans sa faiblesse
réside sa puissance.
Tous les êtres de ce monde
sont nés du visible.
Le visible procède de l’invisible.
Car
tout est
et
n’est rien.

(Lao Tseu)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’esprit de l’Obscurité (Lao Tseu)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2016



nuit-nout

L’esprit de l’Obscurité
est immémorial, éternel.
C’est le principe féminin
des origines.
Les racines du ciel et de la terre
s’élancent de sa porte mystérieuse.
Toujours renouvelé,
il se répand dans l’univers.
Indéfiniment.
Il ne s’épuise jamais.

(Lao Tseu)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Tao est le vide (Lao Tseu)

Posted by arbrealettres sur 30 octobre 2016



Le Tao est le vide,
mais le vide
est inépuisable.
C’est un abîme vertigineux.
Insondable.
De lui
sont sortis
tous ceux qui vivent.
Eternellement,
il émousse ce qui est aigu,
dénoue le fil des existences,
fait jaillir la lumière.
Du rien, crée toute chose.
Sa pureté est indicible.
Il n’a pas de commencement.
Il est.
Nul ne l’a engendré.
Il était déjà là
quand naquit le maître du ciel.

(Lao Tseu)

Illustration et Vide Quantique

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :