Arbrealettres

Poésie

Archive for 1 novembre 2016

Mes os mêmes (Buson)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



 

Mes os mêmes
sentent les couvertures –
nuit glacée

(Buson)

Illustration: Hokusaï

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

AUX CONFINS DE LA TERRE (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



 

AUX CONFINS DE LA TERRE

Une à une
les lumières de la scène s’éteignent,
la salle se vide.
A l’appel du silence
une paix profonde m’envahit
comme un sommeil sans rêves.
Le masque d’acteur que je portais
n’a plus de sens
une fois le rideau tombé.
Devant la foule je revêtais
des costumes,
de toutes les couleurs,
j’ai tout ôté.
Dans un émerveillement silencieux
j’ai regardé en moi profondément.
Ainsi le ciel contemple ses étoiles
quand le soleil meurt
effaçant le paysage.

(Rabindranath Tagore)

Illustration: Hartig Kopp Delaney

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DE REFLET EN REFLET (André Velter)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



 

DE REFLET EN REFLET

(mirage)

La soif précède la source
comme le désir le désert
le désert infini d’un infini désert

Il faut vivre à découvert
pour entrer dans la fraternité des choses

Fils du soleil
amant des songes
gardien de la source ensablée,
ton ombre est faite de la poussière de la nuit

Quand la rosée est absente
la source monte à la tête

(André Velter)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le sombre chemin d’un rêve (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



 

Dans le sombre chemin d’un rêve, j’allais,
cherchant celle que j’avais aimée dans une existence antérieure.
Sa maison était au bout d’une rue désolée.
Dans la brise du soir son paon favori somnolait sur son perchoir
et les pigeons se taisaient dans leur coin.

Elle posa sa lampe devant la porte et s’arrêta devant moi.
Elle leva vers moi ses grands yeux, demandant en silence : « Que deviens-tu, ami ? »
Je voulus répondre, mais j’avais oublié notre langage.

J’essayai de m’en souvenir, en vain.
Je ne retrouvais pas même nos noms.
Des pleurs vinrent en ses yeux.
Elle me tendit sa main droite.
Je la pris et demeurai silencieux.

Notre lampe, vacillant à la brise du soir,
s’était éteinte.

(Rabindranath Tagore)

Illustration: Braginsky Kolaz

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lune, étoiles (Ku Ch’eng)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



Les branches d’arbres tentent de déchirer la voile
Du ciel. Elles parviennent à y percer quelques trous.
Tombent alors des lueurs d’outre-ciel…
Les hommes les nomment: lune, étoiles.

(Ku Ch’eng)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Sur le temple de Da Qin (Su Tong-po)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016




Sur le temple de Da Qin

Les rivières coulent, étincelantes, vastes, paisibles,
S’écoulant des contreforts des montagnes vertes.

Dans le lointain j’entraperçois une pagode
Solitaire, qui s’élève droit devant les montagnes.

(Su Tong-po)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Désoeuvrée, je contemple le ciel (Izumi Shikibu)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



Désoeuvrée, je contemple le ciel
Celui auquel je pense
ne descendra pas pourtant des cieux

(Izumi Shikibu)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Glycine (Izumi Shikibu)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



Toutes les fleurs fanées sont tombées
Glycine qui fleuris tard dans la saison
au moins toi ne pars pas
Que je puisse un peu te contempler

(Izumi Shikibu)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Muet (Li Yü)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016



 

 

Muet

Muet
Monter seul
Le pavillon d’ouest
La lune – crochet d’argent
Bouclant le clair automne
Dans la cour profonde
Aux platanes solitaires

Démêler du doigt, peine perdu
Un coup de ciseaux, peine perdue
Inextricable écheveau des nostalgies
A la pointe du cœur
Ce goût
Toujours autre
Inaccoutumable

(Li Yü)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lumière! oh! où est la lumière ? (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 novembre 2016




Lumière! oh! où est la lumière ?
Eveille-la au feu brûlant du désir!
La lampe est ici, sans qu’aucune flamme y tremble jamais!
Est-ce ton destin, mon coeur!

Ah! pour toi la mort serait bien préférable!
Misère frappe à ta porte, son message est que ton maître veille
et t’appelle au rendez-vous d’amour à travers l’obscurité de la nuit.
Le ciel est chargé de nuages et la pluie ne cesse pas.

Je ne sais ce qui s’agite en moi, — je ne sais ce que cela veut dire.
La lueur soudaine d’un éclair me rejette plus profondément dans l’ombre,
et mon coeur cherche à tâtons le sentier où m’appelle la musique nocturne.

Lumière, oh! où est la lumière! Eveille-la au feu brûlant du désir!
Il tonne et le vent s’élance en hurlant à travers l’espace.
La nuit est d’un noir d’ébène. Ne laisse pas les heures s’écouler dans les ténèbres.
Allume la lampe d’amour avec ta vie.

(Rabindranath Tagore)

Illustration: Arian

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :