Arbrealettres

Poésie

Tout à fait soudainement la fenêtre de mon âme s’est ouverte (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2016




Tout à fait soudainement la fenêtre de mon âme s’est ouverte
Vers toi!
J’oubliai tout mon travail — dans le doux jour du matin,
Je regardai, je regardai distraitement,
Je découvris que tu avais écrit sur toutes les fleurs et feuilles du printemps
Mon nom,
Le nom par lequel tu me nommes amoureusement!
C’est pourquoi je regardai distraitement dans le doux jour du matin
Oubliant tout mon travail.
Tout à fait soudainement plusieurs notes de mon chant s’envolèrent
Vers ton chant.
J’ai découvert que tout mon chant était chargé de lumière matinale
Par tes chants!
Il semblait que ma vie seule
Emplît ton monde de musique!
Ces chants à moi, comment les apprendre à tes pieds ?
C’est pourquoi je regardais tristement — dans le doux jour du matin —
Oubliant tout mon travail.

(Rabindranath Tagore)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :