Arbrealettres

Poésie

SURSIS (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 4 novembre 2016



 

SURSIS

Aux heures lasses de ce jour,
sauvés du doute et du suicide,
rions un peu, et tous ensemble
efforçons-nous de prolonger
la douce erreur qu’est notre vie,
puisqu’on prétend qu’un jeune atome
(dans quelle fleur, quelle cascade
ou quel poème très secret ? )
consentirait, si on l’en prie
avec tendresse, à retarder
d’un jour ou deux la fin du monde.

(Alain Bosquet)

Illustration

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :