Arbrealettres

Poésie

Je vis (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2016




Je vis pour adorer
un ou deux mots
imprononcés,
imprononçables:
ceux qu’on devine
une heure avant le jour
dans l’oeil de l’antilope
qui lentement s’étire
entre deux arbres somnolents.

(Alain Bosquet)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :