Arbrealettres

Poésie

Les cascades (Alain Bosquet)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2016



Les cascades

Dans la nuit, la cascade a volé
Notre ville, emporté notre plaine
Et vendu sans remords — sacs de blé
Qui pleuraient — nos enfants par douzaines.

Au matin, la cascade arracha
Nos épaules, noya nos pensées,
Puis jeta notre verbe à des chats
Comme un os aux étoiles blessées.

A midi, la cascade rapporte
L’horizon, trois pays, cent faubourgs
Trop souvent parcourus, la cohorte
Des lépreux tolérés sans amour.

A l’instant, la cascade nous force
D’accueillir tous nos songes vidés,
Nos visages perdus, notre torse,
Notre oubli, chaque mot suicidé.

(Alain Bosquet)

Illustration: Octavio Ocampo

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :