Arbrealettres

Poésie

Le plus grand des tourments ? (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2016




Le plus grand des tourments ?

– Qu’un jour arrive
où tout visage deviendrait
celui d’un inconnu.

Prisonniers
de même pas un rêve,
nous serions brume neutre,
plus seuls que seuls,
en marge,
refusés
par le malheur même.

(Marie-Claire Bancquart)

Illustration

4 Réponses to “Le plus grand des tourments ? (Marie-Claire Bancquart)”

  1. J’aime beaucoup ce poème – l’idée que le pire des malheurs est de ne plus rien ressentir (même pas le malheur). C’est très vrai.

  2. arbrealettres said

    oui sans doute ce que doivent éprouver ceux qui sont atteints de la maladie d’Alzheimer ??
    terrible de ne plus reconnaître ses proches 😦
    Merci pour ce poème que j’ai découvert chez toi il me semble? 🙂

  3. Lara said

    Clair et profond ..et terrifiant

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :