Arbrealettres

Poésie

Le temple de Da Qin (Yang Yong Yi)

Posted by arbrealettres sur 9 novembre 2016



 

Le temple de Da Qin

Le temple est en ruines,
La peine de ceux qui l’ont construit
Est maintenant vaine.

Le fidèle ne vient plus,
Et dans ses cours, seuls la paix et le calme résident.

Les mousses vertes et douces recouvrent chaque tuile
Et les couleurs du toit sont passées.

Pourtant, la pagode reste debout,
Tour élancée
D’un blanc éblouissant dans la lumière du soir.

Les nuages ensevelissent la vallée,
Un oiseau solitaire regagne sa demeure,
Sa demeure dans la montagne.

Le crépuscule recouvre la terre,
Tournant la fumée en gris argenté.

Les jours sont passés,
Le rêve est fini.

Maintenant je dois méditer sur l’eau, propre et pure

(Yang Yong Yi)

Wikipedia: Pagode Da Qin

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :