Arbrealettres

Poésie

Chaque fois, comme si de rien n’était (Alain Veinstein)

Posted by arbrealettres sur 11 novembre 2016



 

Chaque fois, comme si de rien n’était,
j’ai repris mon travail où je l’avais laissé
Je ne me suis pas rendu compte que,
lorsque je cessais d’écrire,
le récit progressait, me laissant loin en arrière.

(Alain Veinstein)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :