Arbrealettres

Poésie

Les chatons, sur le noisetier vide (Rilke)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2016



Mais les morts, infiniment morts,
s’ils nous éveillaient un symbole,
regarde: peut-être nous montreraient-ils les chatons,
sur le noisetier vide,
les chatons suspendus aux branches,
ou indiqueraient-ils la pluie
qui tombe au printemps
sur le royaume de la terre. –

Et nous alors, qui voyons le bonheur
comme une ascension, éprouverions
cette émotion qui est presque de la stupeur
à voir qu’une chose heureuse tombe.

(Rilke)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :