Arbrealettres

Poésie

OUTRE-MESURE (Pierre Reverdy)

Posted by arbrealettres sur 20 novembre 2016



Ernest Pignon-Ernest extases 2c1 

OUTRE-MESURE

LE monde est ma prison
Si je suis loin de ce que j’aime
Vous n’êtes pas trop loin barreaux de l’horizon
L’amour la liberté dans le ciel trop vide
Sur la terre gercée de douleurs
Un visage éclaire et réchauffe les choses dures
Qui faisaient partie de la mort
A partir de cette figure
De ces gestes de cette voix
Ce n’est que moi-même qui parle
Mon coeur qui résonne et qui bat
Un écran de feu abat-jour tendre
Entre les murs familiers de la nuit
Cercle enchanté des fausses solitudes
Faisceaux de reflets lumineux
Regrets
Tous ces débris du temps crépitent au foyer
Encore un plan qui se déchire
Un acte qui manque à l’appel
Il reste peu de chose à prendre
Dans un homme qui va mourir

(Pierre Reverdy)

Illustration: Ernest Pignon-Ernest

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :