Arbrealettres

Poésie

EN GERME (Aïgui)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



 

porte-manteau

EN GERME

je veux bien être parmi vous
comme une pièce de monnaie poussiéreuse
parmi des billets de banque froufroutant
dans une poche de soie glissante :
elle voudrait tinter à pleine voix
mais elle n’a pas avec qui s’entrechoquer
lorsque grondent les contrebasses
et lorsque me revient en mémoire
comme dans mon enfance le vent
fumait de pluie par un matin d’automne :
je veux bien être
un porte-manteau
auquel on peut accrocher
non seulement des imperméables
mais y pendre quelque chose
de bien plus lourd
et lorsque je cesserai de croire en moi
que la mémoire des tendons
me rende la ténacité
pour qu’à nouveau je sente sur mon visage
la pression des muscles des yeux

(Aïgui)

Illustration

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :