Arbrealettres

Poésie

GOUACHE (Aïgui)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



GOUACHE

Un champ parsemé de journaux; le vent les emmêle (il n’y a ni début ni fin).
J’erre tout le jour, examine avec attention : le titre est partout le même
(et même l’oubli : j’oublie et j’examine — le temps passe : impossible de me souvenir) ;
avec le même portrait partout (et de nouveau, l’oubli). Où suis-je? où dois-je revenir?
Vent ; absence de routes ; froissement de papiers ;
la Terre entière n’est que ce champ ; ténèbres ; solitude.

(Aïgui)

Illustration: Jean François Millet

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :