Arbrealettres

Poésie

NUAGES (Aïgui)

Posted by arbrealettres sur 25 novembre 2016



 

NUAGES

Dans ce
village à personne
les pauvres haillons sur les pieux des clôtures
semblaient n’appartenir à personne

Et il y avait au-dessus des nuages sans appartenance

et là-bas des réclames pour l’enfance
de petits rachitiques et sauvages

et de la musique parlant de nudité
des femmes des Huns et des Scythes

mais ici sur le lit à la hauteur des yeux
quelque part près des cils humides
quelqu’un se mourait et pleurait

tandis que je me mettais à comprendre
pour la dernière fois

que c’était ma mère

(Aïgui)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :