Arbrealettres

Poésie

MARIA MARINA (Christiane Barrillon)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2016



MARIA MARINA

Tu es à la fois si jeune et si vieille,
Maria Marina, l’amour t’émerveille
et t’emporte au loin de sa voile blanche
sur la grande mer bleue où tu te penches.

On croit que tu rêves, mais ton esprit veille :
tu vois d’un coup d’oeil l’écueil qui sommeille
et la barque frêle et l’onde mouvante,
l’amant délié des bras de l’amante

Maria Marina

Les matelots chantent et tu appareilles,
le coeur tendu vers cette île vermeille,
sommet du bonheur sur la mer immense…
Mais tu sais la peur, l’ombre, le silence.

Tu es à la fois si jeune et si vieille,
Maria Marina, l’amour t’émerveille
et ta voile s’ouvre au vent toute grande,
mais tu sais bien les peines qui t’attendent…

(Christiane Barrillon)

Illustration: Ráed Al-Rawi

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :