Arbrealettres

Poésie

Transpoésie (Michel Camus)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2016



S’ouvrir et attendre que s’écrive,
non pas un poème,
mais ce qui traverse et dépasse
l’homme troué
qui n’est pas quelqu’un,
mais une goutte de lumière,
un grain de silence,
un noyau fermé sur soi
de transpoésie inconnue:
quelque chose d’infiniment ouvert
seulement vers l’intérieur,
quelque chose d’abyssal à quoi
quelque chose à sa lumineuse ignorance
il se sent véritablement relié.

On ne naît pas troué
on le devient à l’instant même
où l’on meurt à soi-même

Fulgurance de l’Ouvert.
Joie de la fulgurance.
Jubilation des sangs.

Chemin sans chemin
où l’Eveil est sans fin…

Révélation de la Toute-Présence
de la transcendance immanente
à laquelle on est relativement
jamais absolument
présent.

(Michel Camus)

2 Réponses vers “Transpoésie (Michel Camus)”

  1. Lara said

    Fulgurance spirituelle

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :