Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 décembre 2016

Les fées regardent (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Automne encore
Douceur du temps

Vieilles images
Chambres d’enfants

Matin de soie
Cendre du soir

Dehors le chien
Attend le temps

Rivières grises
D’autres oiseaux

L’herbe se plie
Autres parfums

Les fruits déjà
Se tachent d’ombre

Chemins ouverts
Bêtes du vent

Forêts saisies
Par les fantômes

Lourdes maisons
Volets de sang

La nuit ressemble
A ton visage

Simples paroles
Au long des murs

Contre la vitre
Aux mains de pluie

Les fées regardent.

(Georges Jean)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Chaque jour (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



 

Chaque jour

Chaque jour le voyage
dans les couloirs du matin
Interroger quelques portes
Un visage une absence
ou la route de pluie
par un matin d’automne

Puis s’accouder
La feuille la table
la solitude
Les yeux fermés

La plume glisse.

(Georges Jean)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ecoute les pas (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Le poids du matin
Dans les mains du jour

Ecoute les pas
Des marcheurs de l’aube

Les échos voisins
Les murs éclatés

Les gens recommencent
A user le temps

La page est ouverte
Aux paroles vides.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Nous laissons nos empreintes (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Nous laissons nos empreintes
Et puis
Nous revenons

Nous croisons une odeur
une trace

Ce n’est plus moi
fatigue

Seul
Paisible
La fumée de ma pipe
légère

Le monde vacille

Je reconnais ces chemins
J’invente ces passages

Je retrouve.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le bavardage de l’eau me console (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016




Le ciel éteint les yeux des pierres qui vivent dans le sable

Elles regardent les ténèbres humides des sources qui bruissent
comme la soie des feuilles oubliées

Déjà s’allume le vent sur les murailles

La nuit est la sentinelle élevée des étangs noirs

Le bruit des marées
avance vers la ville

Le bavardage de l’eau me console.

(Georges Jean)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passe (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016


ondines

Les déités des eaux vives
Laissent couler leurs cheveux
Passe il faut que tu poursuives
cette belle ombre que tu veux.

(Guillaume Apollinaire)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

L’immobilité me convient (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Se ramasse au fond du Temps
Le secret des longues routes

Visages emplis de vent
Marais ouverts au soleil

Promenade d’un enfant
J’entends le bruit sec des feuilles

Sillons abandonnés où rouillent des charrues

Sombres forêts perdues où passait une fille
Et ses cheveux d’ardoise et ses mains de genêts

Le soir est écarté aux limites du ciel

L’immobilité me convient

Alors les mots
comme des bulles
montent.

(Georges Jean)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le train roule le temps (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Dans le train roule le temps

Des paysages qui s’ouvrent
Quand on veut mordre dedans

Des maisons comme des yeux
Avec de fausses paupières

Des gens qui marchent
Des jardins tristes
des rivières

S’asseoir enfin…

Mais je suis emporté jusqu’au bout du voyage.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Pour construire un poème (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



Pour construire un poème
Il faut briser le temps

Il faut prendre les mots
Dans un autre panier

Ecouter les épées
Des oiseaux de l’aurore

Passer le lourd portail
Qui s’ouvre sur la mer

Enfoncer son talon
Dans l’argile du monde

Attendre que le froid
Gèle les bruits du coeur

Et contempler le mur
Où les signes regardent.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

L’univers est dans tes poches (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016



L’univers est dans tes poches
Inconnu

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :