Arbrealettres

Poésie

Le bavardage de l’eau me console (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2016




Le ciel éteint les yeux des pierres qui vivent dans le sable

Elles regardent les ténèbres humides des sources qui bruissent
comme la soie des feuilles oubliées

Déjà s’allume le vent sur les murailles

La nuit est la sentinelle élevée des étangs noirs

Le bruit des marées
avance vers la ville

Le bavardage de l’eau me console.

(Georges Jean)

Illustration: ArbreaPhotos

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :