Arbrealettres

Poésie

Conclusion (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2016



Conclusion

Les impacts de l’amour ne sont pas poésie
(ils ont tenté de l’être: aspiration nocturne).
Mémoire enfantine et pauvreté automnale
se déversent dans le vers de notre urne diurne.

Qu’est la poésie? le beau? Il n’est poésie,
et ce qui n’est poésie n’a pas la parole.
Le mystère en soi non plus que les mots anciens
ne sont pas poésie: cuisse, furie, cabale.

Alors vient le découragement. Adieu, tout!
La valise prête, notre corps détaché,
il nous reste la joie d’être seul, et muet.

De quoi nos poèmes se forment-ils? Où? Quel
rêvé empoisonné leur répond, si le poète
est un ressenti, et tout le reste, nuages?

(Carlos Drummond de Andrade)


Illustration: René Magritte

5 Réponses vers “Conclusion (Carlos Drummond de Andrade)”

  1. oth67 said

    Ah Magritte ! Encore un choix judicieux et bien adapté au texte.

  2. Lara said

    je ne sais si la traduction est aussi juducieuse que le Magritte …
    Grand poète du Brésil Andrade

  3. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :