Arbrealettres

Poésie

Archive for 13 décembre 2016

Soir où la pointe des éclairs perce (Christian Hubin)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Soir où la pointe des éclairs perce.
Un papillon palpite à la fenêtre.
Il est l’oeil de personne et le regard de rien.
Il voit mieux que nous tous.

(Christian Hubin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une route, une conscience perdue (Christian Hubin)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Une route, une conscience perdue,
resurgie par fragments,
et dont les tronçons restent
les passages privilégiés de nos rêves.

(Christian Hubin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’écris ce que pour moi est mystère (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



J’écris ce que pour moi est mystère
Terre d’une île au jour naissant
Et je vous trouve déjà là
Ailleurs en moi

(Heather Dohollau)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce vide au coeur de l’amour (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Ce vide au coeur de l’amour est une chose merveilleuse,
il n’existe pas pour être comblé, c’est lui qui comble.
Comme la musique aboutit au silence,
tout tend vers cet instant où les mains tombent.

Plus rien à donner, plus rien à prendre.
Le monde est perçu en son origine,
et le temps n’est qu’un rêve de l’espace.

(Heather Dohollau)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Toujours nous cherchons une porte (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Toujours nous cherchons une porte
Dans le jour
De cette terre

Un moyen
De rester
Au ciel où nous sommes

(Heather Dohollau)

Illustration: Renata Ratajczyk

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Seuls les anges (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



 

Seuls les anges arrivent en partant.

(Heather Dohollau)

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Comme une joie unique (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Comme une joie unique
tu es dorénavant donné au coeur —
Inlassablement, tombe,
fontaine mystérieuse.

En hautes gerbes
Elance-toi et retombe —
Et de toutes tes voix
Soudain, d’un coup, tais-toi.

Mais habille-moi toute l’âme
Par la chasuble d’une pensée grave,
Comme du mélèze humide
L’abri frissonnant.

***

Единственной отрадой
Отныне сердцу дан —
Неутомимо падай,
Таинственный фонтан.

Высокими снопами
Взлетай и упадай
И всеми голосами
Вдруг — сразу умолкай.

Но ризой думы важной
Всю душу мне одень,
Как лиственницы влажно-
Трепещущая сень.

***

A sole delight
for the heart, from this time on
– mysterious fountain,
fall, and fall, and go on

Fly up like tall sheaves,
blow up, drop down
and let all your voices
stop — suddenly — at once.

But dress my whole soul
in a cloak of grand thought,
flickering like the damp
larch-tree’s canopy.

(Ossip Mandelstam)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

Illustration: Anne-Marie Zilberman

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment suis-je parvenu à être tout entier moi-même ? (Alain Jouffroy)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Comment suis-je parvenu à être tout entier moi-même ?
Mort, oh Mort !
Mort, qui m’a rendu ainsi à moi-même ?
Qui m’est plus extérieur
Et fait moins de moi que moi-même,
Mort, oh Mort !
Mort, qui s’immobilise dans mon cerveau
Et semble me toucher dans toutes mes veines ?
Quelle est cette chose, Mort
Qui vient de la terre saisir ma vision,
Puis se jeter dans le ciel ouvert ?

Et que faire si ça ne crève pas ?

L’amour

(Alain Jouffroy)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’aventure intérieure (Vincent Lacôte)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



L’aventure intérieure

À bien y réfléchir, j’écris depuis longtemps
J’étais déjà songeur, assis à la fenêtre
À regarder passer les voitures et les êtres.
Alors que je devais avoir près de sept ans.

Mon esprit s’égarait à l’extérieur du temps
Prenant une direction dont je n’étais pas maître
C’était aussi plaisant qu’une sortie champêtre
Quand poussent les bourgeons, au début du printemps.

Je vis la même chose en état d’écriture,
Sans plans préétablis, je pars à l’aventure.
Dès que l’une prend fin, j’attends celle d’après.

Peu m’importe où je vais pourvu que je voyage
À la découverte de nouveaux paysages
Dont chacun me délivre un sentiment de paix.

(Vincent Lacôte)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Chemins (Martin Heidegger)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2016



Chemins

chemins de la pensée ; ils vont d’eux-mêmes,
ils s’échappent. Quand donc amorcent-ils à nouveau le tournant,
dégageant la vue sur quoi ?
Chemins allant d’eux-mêmes,
jadis ouverts, soudain refermés,
plus tard. Montrant de l’antérieur,
jamais atteint, voué au non-dit –
relâchant les pas
à partir de l’accord d’un fiable destin.
Et à nouveau presse
une ombre incertaine
dans la lumière qui tarde.

***

Wege,
Wege des Denkens, gehende selber,
entrinnende. Wann wieder kehrend,
Ausblicke bringend worauf ?
Wege, gehende selber,
ehedem offene, jäh die verschlossenen,
später. Früheres zeigend,
nie Erlangtes, zum Verzicht Bestimmtes –
lockernd die Schritte
ans Anklang verlâsslichen Geschicks.
Und wieder die Not
zögernden Dunkels
im wartenden Licht.

(Martin Heidegger)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :