Arbrealettres

Poésie

Comment perdre ce qui est toujours là (Heather Dohollau)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2016



Comment perdre ce qui est toujours là
Le vrai incroyable
La présence d’un feu, un lit, un jardin
L’ombre en tête d’oiseau de la plume
N’est pas plus fidèle
Que ces lieux où nous vivons
Par la caution des choses

La table, les chaises, les fleurs
Dans l’eau des heures
L’espace partagé
Où en tendant la main
Nous poussons la porte du présent
Et le regard s’arrondit comme un fruit

(Heather Dohollau)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :