Arbrealettres

Poésie

Avril (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2016



femme-endormie

Avril

J’entr’ouvre mon cœur au printemps qu’il fait.
Le soleil d’avril entre à pleine porte.
La lumière apaise, elle réconforte
Comme une musique au rythme parfait.

Tout s’endort qui souffre et se tait qui pleure.
L’espérance monte avec le soleil.
Comme du lointain d’un profond sommeil
Le rêve se lève en nous, pour une heure.

L’azur est si bleu, si doux au regard,
Si limpide l’air, si fraîche la brise…
On se croit entré soudain dans l’église,
Tant le jour est né pur de toute part.

Et l’encens des fleurs prochaines s’annonce
Par la tiédeur vague et fine du temps.
Et ma bien-aimée, ô subtil Printemps,
Est là qui sourit, tendre et sans réponse…

(Albert Lozeau)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :