Arbrealettres

Poésie

Archive for 23 décembre 2016

Il marche sur un fil (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016




Il marche sur un fil
dans son âme.

(Jean-Michel Maulpoix)

Posted in poésie | Tagué: , , , | 2 Comments »

Adieu à l’eau d’antan (René Depestre)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016


t6

L’eau pure de ton diamant vient à ma rencontre
pour que l’on dévore à deux notre été indien:
la jeunesse est sa fête et sa belle innocence,
ton corps aux charmes offerts à mon désir débout,
ton corps est la santé qui s’ouvre à ma folie
tandis que l’on dérive à l’eau de ta beauté.

(René Depestre)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’expérience poétique (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016




(Pour Bonnefoy) L’expérience poétique tient lieu d’exercice spirituel :
la poésie, au lieu de fuir vers la chimère,
voudrait se proposer comme une initiation à la réalité même …

(Jean-Michel Maulpoix)

Yves Bonnefoy à voir chez Lara ici

Illustration: Jim Warren

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Des intentions de ciel bleu (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016




Chacun défroisse en écrivant l’univers qu’il transporte.

Des intentions de ciel bleu.

(Jean-Michel Maulpoix)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Je voudrais respirer les mots (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



 

Alexander Daniloff _studente_60x60

Je voudrais respirer les mots comme on respire le parfum des fleurs.
Les cueillir sur le papier et les disposer en bouquets dans des vases si transparents
qu’on en oublierait l’eau.
Alors on se prendrait à croire que ces mots-fleurs coupés se tiennent debout tout seuls…
Le livre dont je rêve, ce serait cela: un bouquet de fleurs parfumées
plantées dans une eau invisible.
Une sorte de miracle.
Comme on en rencontre précisément dans les livres.
Des fleurs sans histoire et sans ombre.
Et pourquoi pas sans tiges, suspendues comme des étoiles au ciel.
Ou comme des papillons.

(Jean-Michel Maulpoix)

Illustration: Alexander Daniloff

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Comments »

LA COULEUR DU POÈME (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



 

Charles Edward Perugini  161

LA COULEUR DU POÈME

La couleur du poème dépend de la quantité de lumière
Qui se réverbère en son encre.
Elle change au gré de l’heure, de l’âge et de la langue.

Incolore au commencement, quand il n’est encore qu’une aspiration vague.
D’un blanc de page vide, il tend vers le gris en rêvant son encre prochaine.
Aube indécise sur le papier. Tels brouillards ou fumées qui montent.
C’est pourtant vers le bleu qu’il s’enlève le plus souvent,
Accroissant son ciel et son eau, entrouvrant sur la page une vague idée d’azur.

Noir, si rien ne le tire hors de soi, prisonnier qu’il demeure des signes.
Rouge, quand il accélère, s’enfièvre, circule et bat.
Or d’étincelle ici et là en son ballet de feuilles mortes.
Vert en mai devant l’arbre, blanc de décembre sous la neige,
Mais d’une couleur indistincte quand s’y penche un visage aimé.

(Jean-Michel Maulpoix)

Illustration: Charles Edward Perugini

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

La musique inconnue (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



La musique inconnue

Elle est au piano, comme jamais elle ne sera à moi.
Elle joue, le dos tourné.
En face d’un miroir noir où ses cheveux sont d’or.
Son visage y fait une tache claire.
Une large double feuille ouverte, un peu jaunie, absorbe son regard.

Je ne comprends rien à sa lecture.
Fermer les yeux, tendre l’oreille:
j’ignore tout de son silence à elle quand ses mains vont sur le clavier.
J’ignore cette langue qu’elle ne parle pas,
mais qui lui court par les épaules, de l’oeil jusqu’au bout des doigts.
Blanches ou noires sont les touches.
Noires encore, les portées sur la page blanche.

L’homme poursuit noir sur blanc, observait Mallarmé…
La musique, en effet, est séparée de la couleur
par autant de nuit que le poème.

(Jean-Michel Maulpoix)

Découvert ici: http://revuedepoesie.blog.lemonde.fr/

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Reste la famine de l’amour (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016




On désapprend le poème à mesure qu’on l’écrit.
On dilapide pour lui la langue jusqu’à l’oubli.
Reste la famine de l’amour.

(Jean-Michel Maulpoix)


Illustration: Tamara Lunginovic

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 3 Comments »

C’est encore une averse (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



C’est encore une averse,
comme au milieu du mois de mai
quand le tilleul explose et reverdit.
De tous côtés des feuilles,
des mains qui pianotent,
des oiseaux aiguisant leur bec,
et le crissement des plumes
qui ne s’apaise pas.

(Jean-Michel Maulpoix)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il préfère à ces valises funèbres le sac à main des femmes (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



Il préfère à ces valises funèbres le sac à main des femmes,
où il y a des mouchoirs blancs parfumés,
des tubes de rouge à lèvres,
de la poudre rose, une palette de bleus,
un portefeuille avec des photos d’enfants
qui se baignent au bord de la mer,
un petit miroir et des lettres chiffonnées.
Il voudrait se glisser dans cette féerie
et se laisser aller au roulis de leurs hanches.
Curieux de leur parfum et de leurs amours,
il voudrait prendre la température exacte de leur cœur.

(Jean-Michel Maulpoix)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :